Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
 


Point d'entrée
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Porte dérobée

Archive : tous les articles
Livre dort
Aileapart : ... *ronfle*
A bientôt, peut-être dans un passé simple proche... ?
Bibasse : Hey... toujours dans le coin?
Aileapart : Coin... Coin... Répondit l'écho.

Réagir :
Nom
Adresse web
\\ Les éclipses d'Amour
Le sous-titre : Un an
- Scellé -
N'ouvres pas ce pli si tu ne veux pas
te faire manipuler,
brûler
(et, tu sais... souffrir)




Un an.

(bientôt un an, tu sais, les dates et moi...)

L'histoire de ce blog, bien qu'un peu plus courte, parcourue hier, m'a rappellé à quel point j'avais changé, en un an.

Un an, et il m'arrive à nouveau, depuis si peu, parfois,
d'écouter, voir, lire et penser : "je connais ça"
"je suis déjà passé par là"

J'aimerai être plus explicite.
Mon Moi s'est désintégré il y aura bientôt un an.
L'éclipse d'un soleil par trop ennuagé.
Il n'y avait plus aucune lumière dans le miroir.
A l'époque, j'ai agité la facade sans m'avouer qu'elle ne tenait plus.
Puis je n'ai plus prétendu.
La Prétention elle-même fut détruite.
Je sais pas si j'ai gagné au change, tu sais, avant, j'étais
incorrigiblement pudique et j'avais un avis sur tout.
Aujourd'hui, je ne sais plus que m'apitoyer sur mes émotions,
et n'ose plus avoir d'avis sur rien,
car dans cette vieille et idiote quête de la vérité
j'ai compris de l'intérieur que
seules les émotions pouvaient être vraies.

Bientôt un an que je me suis retrouvé au fond d'un puits
où tous mes cris ricochaient à l'infini
dans un écho assourdissant et arraché,
jusqu'au brouhaha lancinant,
jusqu'au larsen,
jusqu'à l'innintelligible douleur (la vraie).
Et le bruit détruit.
(Maintenant je comprends mieux la phrase :
a little bit of noise can destroy you)
Il n'est plus rien resté. Rien.


Dans cette obscurité,

chaque rai de lumière avait la couleur de la salvation.
J'appellais celà une connexion.
Chaque connexion était un nouvel espoir.
Je voulais revoir le soleil d'un coup, c'était illusoire.
Chaque déconnexion était une nouvelle mort.

Puis il y a eu l'apprentissage. Comme en 78.
Celle des mains qui s'agitent sur les pierres pour tenter de monter.
Comme en 78.
Celle de l'enfant qui apprend le Monde à partir d'un trou.
Un an pour s'acclimater à la lumière,
un an pour ne plus avoir peur du noir.
Aujourd'hui, je sais vivre avec
des connexions qui naissent et qui meurent.
Je suis parti de rien, et j'ai appris lentement,
mot à mot,
pas à pas,
couleur par couleur,
émotion par émotion,
j'ai été curieux, j'ai demandé,
d'autres fois j'ai réussi à accepter
de ne pas comprendre dans l'instant,
et j'ai appris beaucoup
car je n'ai jamais arrêté depuis.

Il reste encore tant de chemins à parcourir.

Aujourd'hui,
grâce à toi,
je sais essuyer les échecs.
J'aurai d'autres chances, il y aura d'autres sources.
On ne peut pas se connecter avec tout le monde,
il en suffit de quelques uns.
Je sais sourire ça,
ignorer la mauvaise chance,
entretenir les connexions.
J'ai appris montrer,
cacher,

partager,
toucher un point sensible,

intriguer,
mystifier,
éveiller un intérêt.
Je sais pas encore séduire,
mais je crois que si je le voulais vraiment,
je pourrais apprendre en deux où trois ans.
Montrer patte blanche,
montrer patte noire.
(c'est dégoutant de réaliser que c'est si facile de tromper quelqu'un)

Je suis même passé de l'autre coté.
Je peux me connecter en déconnectant.
Si je l'ignore,
il se passe l'espace,
elle s'en souviendra
et se demandera.
Si je réapparais, ça sera une anecdote dans son existence.
Il y aura eu un souvenir, nous serons connectés.
Je peux même l'abandonner avant.
J'aurai d'autres chances.
Je peux détacher l'enjeu,
je peux aller jusqu'à m'en foutre.
J'aurai des lunettes,
mais l'eclipse
m'aura rendu aveugle.

Ne rien attendre est souvent la meilleure condition pour que Ca arrive.
Ignorer une personne parfois le meilleur moyen qu'elle vous remarque.
Se faire désirer la meilleure façon d'entretenir une domination.

C o n t r ô l e r   l ' e s p a c e
e s t   u n e
a r m e   d e   m a n i p u l a t i o n   m a s s i v e


(Effrayant, non?)

Hey,
Tout ça pour te dire.
Je suis dans la vie.
Je suis comme les autres.
Ce n'est qu'un témoignage
destiné aux personnes dans le puits.
Je suis avec toi.
Je voudrais qu'on se promette
d'aider une personne à sortir du puits
d'être sincère en amitié
et une fois sorti,
de prendre soin
de ne jamais nous faire avoir
par les éclipses d'Amour.


Entré par Bibasse, le Mercredi 9 Novembre 2005, 03:31 dans la rubrique "Aura des paquerettes".

Entrées :

gobbolino, dans le même fétu de temps, a écrit :

j' émets

 (puits- je ? ceci  n'est pas une  faute je précise pour les yeux extérieurs aux miens et aux tiens)

donc une objection

SI  (et dans ce cas, le si est important)

SI, tu sais séduire. 

 Même si l'avis d'un vieux matou mal brossé est assez insipide; comparé aux étoiles que tu vois, de ton trou.


 
Bibasse, dans le même fétu de temps, a écrit :

OK, alors remplacer "séduire" par "draguer" et surligner "si je le voulais vraiment"

Je suis surpris de l'accueil fait à cette ligne sur la séduction. C'était LA pointe d'humour et de légereté dans le flot de ces mots tristes et lourds.

Hors du puits, l'avis des étoiles m'intéresse. Et celle(!) des chats dans la cour qui se laissent flasher et numériser par mon appareil photo.


 


Version  XML  - Cette page est peut-être encore valide XHTML1.1 et CSS sans tableaux.
Thème inspiré par Bryan Bell.