Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
 


Point d'entrée
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Porte dérobée

Archive : tous les articles
Livre dort
Aileapart : ... *ronfle*
A bientôt, peut-être dans un passé simple proche... ?
Bibasse : Hey... toujours dans le coin?
Aileapart : Coin... Coin... Répondit l'écho.

Réagir :
Nom
Adresse web

La date : Mercredi (01/01/14)
Le titre : Renfloué
Tu lis entre les lignes?

J'ai marché sur la Mer par mes grandes foulées,

Pieds en prise au Bonheur que je croyais moulé,
Puis les Montagnes d'Eau jouèrent à s'écrouler,
Innocent Océan par qui je fus floué.

Je me suis agité pour ne jamais couler,
J'ai nagé vers des îles apparaissant floutées,
Ignorant que les vagues m'avaient refoulé
Pour que J'arrive à Toi le Cœur tout Renfloué.

Projeté par Bibasse, à 12 degré(s), et 39 poussière(s) sur la toile "Aura des paquerettes".
Ce n'est pas tout (parfois). (0 clavieriste(s) curieu(x) avai(en)t frappé à la porte.)

Il est dangereux de rester quantique trop longtemps. De plus, ça donne mal aux têtes.

La date : Jeudi (26/12/13)
Le titre : Originel crépuscule
Tu lis entre les lignes?

Originel crépuscule,
De la nuit fait majuscule,
Le jour ferme l'opuscule.

Les nuages me bousculent,
Les vérités nues basculent,
Vierge à nouveau minuscule.

Ô Ciel! Quel escalier!
Aujourd'hui était une belle escale.

Projeté par Bibasse, à 16 degré(s), et 30 poussière(s) sur la toile "Aura des paquerettes".
Ce n'est pas tout (parfois). (0 clavieriste(s) curieu(x) avai(en)t frappé à la porte.)

Cette phrase m'inspire quelque chose.

La date : Vendredi (06/12/13)
Le titre : Bienheureux Sisyphe
Tu lis entre les lignes?


Descendre et remonter une pente de plus,
Attendre le tournant qui sera décisif,
Confondre ses tourments et les montagnes russes,
Répondre patiemment au bienheureux Sisyphe.


Projeté par Bibasse, à 15 degré(s), et 38 poussière(s) sur la toile "Aura des paquerettes".
Ce n'est pas tout (parfois). (0 clavieriste(s) curieu(x) avai(en)t frappé à la porte.)

Certains mots battent les ailles à plate couture.

La date : Lundi (18/11/13)
Le titre : The butter fly effect
Tu lis entre les lignes?

Réactions émotionnelles,
    Escalade de cascades verbales,
        Et toute la machine crasse s'emballe,
            Rien de nouveau sous le soleil.

La Vérité, pas un tapis,
    Fine comme de la poussière,
        Tout a été poussé hier,
            Sous un paillasson de mépris.

Dans l'étalage comme un écueil,
    La Vérité, tout était là.
        Tellement rageur est le doigt
            Qui s'enfonce majeur dans un œil.

La Vérité, pas un caddie,
    Mais souvent les marchands d'images
        L'arraisonnent dans une cage
            Et Jacques n'a certainement pas dit

Ce qu'il faut en penser.
    Tous les tributs de plumage.
        Et les tribus de ramage
            Creusant la tranchée,

Pris dans le traquenard,
    Se croient les plus beaux.
        Tout le monde est corbeau
            Et se croit le renard.

La haine appelle la haine,
    Se répand comme une tumeur.
        Elle ne se rend pas, la rumeur.
            Elle saigne à en perdre haleine.

Heureusement qu'en fait,
    Personne ne fait ce qu'il dit.
        Tout le monde dit ce qu'il vit.
            Mais qui donc sait ce qu'il fait?

Projeté par Bibasse, à 20 degré(s), et 57 poussière(s) sur la toile "Aura des paquerettes".
Ce n'est pas tout (parfois). (0 clavieriste(s) curieu(x) avai(en)t frappé à la porte.)

Vie avouée à moitié pardonnée.

La date : Dimanche (29/09/13)
Le titre : Comment l'on devient pirate
Tu lis entre les lignes?

Hissez haut! Assailli
Hissez haut! Au seuil
Hissez haut! Sous un ciel
Hissez, hissez! D'acier
Hissez haut! De passions
Hissez, hissez! Saillantes
Oh hisse! Oscillant
Oh hisse! Patientes
Hissez, hissez! Sur les sillons
Hissez, hissez! Sur les glaciers
Hissez, hissez! D'un océan
Hissez haut! Blessé.
Hissez haut!
 Ce sale œil
Hissez haut! Si salé!
Hissez haut!
 Ce soleil
Hissez haut! Esseulé!

Projeté par Bibasse, à 00 degré(s), et 57 poussière(s) sur la toile "Aura des paquerettes".
Ce n'est pas tout (parfois). (0 clavieriste(s) curieu(x) avai(en)t frappé à la porte.)

Dans les chaussures des sirènes, on entend la mer.

La date : Jeudi (26/09/13)
Le titre : Changer
Tu lis entre les lignes?
 
- Tu ne veux pas vraiment changer.

- Je veux vraiment changer.

- Quand tu repenses à la journée passée,
tu te dis qu'il y a eu des moments
qui auraient pu être différents,
si tu avais toi-même été différent,
si tu avais changé,
mais ces moments n'ont pas été différents
parce que tu n'as pas changé.
Ces moments, tu les regrettes amèrement,
tu considères qu'ils t'empêchent d'avancer dans la vie,
c'est pourquoi tu prétends vouloir changer.
Je te demande de repenser à de tels moments,
des moments que tu as vécu aujourd'hui.
Honnêtement, est-ce qu'à un seul de ces moments,
tu as pensé :
"Je veux vraiment changer"?

- ...
Non...
Je n'y pensais pas... à ces moments-là...

- Donc, tu ne veux pas vraiment changer.

- Je suppose qu'à ces moments-là,
je ne le voulais pas,
mais ça ne compte pas,
je n'y pensais pas,
j'étais dans la compulsion de l'instant.
C'est cette incapacité à me contrôler que je regrette
et qui me fait souffrir.

- Tu ne veux pas vraiment changer.

- Mais si, je te dis que je veux vraiment changer!
Seulement...
Il y a des fois où c'est plus fort que moi...

- Tu ne veux pas vraiment changer.

- Je ressens le besoin de tout envoyer valser...
Cette quête de changement...
Cette quête de contrôle...
Cette quête d'une vie meilleure ...

- Tu ne veux pas vraiment changer.

- ...
Je suppose... qu'au fond...
peut-être qu'une partie de moi... 
ne veut pas tant que ça...
changer.

- Tu ne veux pas vraiment changer.

- ...
Je ne veux pas vraiment changer.

- Bien.

- Maintenant que tu as arrêté de te mentir, nous allons pouvoir commencer.

- Commencer quoi?

- Commencer à changer.
 
 
 
Projeté par Bibasse, à 01 degré(s), et 39 poussière(s) sur la toile "Aura des paquerettes".
Ce n'est pas tout (parfois). (0 clavieriste(s) curieu(x) avai(en)t frappé à la porte.)

Il était belle comme un ange déchu.

La date : Jeudi (12/08/10)
Le titre : C'est fini!
Tu lis entre les lignes?


Ca fait longtemps que j'aurai dû le faire, fermer ce qui a commencé comme étant le blog de la bibasse funky en 2003 et qui a finit par tourner en élucarrébrations jusqu'en 2009.

Une infinité de merveilleux souvenirs, des souvenirs d'échanges formidables autour de nos mélancolies, nos solitudes, nos rêves, nos sensibilités à fleur de peau, nos pleurs, nos rires, nos images et nos sons, de nos rencontres, nos entrelacements, nos parties de chat-perchés, nos pattes de mouches, nos blas-blas, nos amitiés et nos amours qui m'ont enrichi et que je porterai toujours en moi. Et puis les mots, les gens, les envies, ont chacun eu leur croisée des chemins.

J'ai rien compris, mais c'était chouette.





Projeté par Bibasse, à 14 degré(s), et 52 poussière(s) sur la toile "Aura des paquerettes".
Ce n'est pas tout (parfois). (0 clavieriste(s) curieu(x) avai(en)t frappé à la porte.)

Hajime Mashite.

La date : Lundi (30/11/09)
Le titre : Chrysalide
Tu lis entre les lignes?
Toi aussi, tu as cru que pour te faire pousser une carapace
Il suffisait de se cogner contre les murs comme une large masse?
Mais les lois de la nature sont encore immuables
A répétition,
A répétition,
Contre les murs de ta prison
Regarde ces traces sur cette cloison
Celles de ton coeur endolori
Remarque celle-ci,
Vois comme ce cœur qui est tien a grandi depuis!

Tout est possible,
Mais pas n'importe quoi
Pas n'importe quand,
Et pas pour n'importe qui
L'enceinte est en papier mâché
Et la montée des eaux est enclenchée
Les parois vont lâcher,
Et te projeter dans l'insoutenable tempête de tes fraiches ailes à naître,
Comme à chaque fois
Epuisé de la chrysalide,
Blessé par la beauté,
Tu seras, n'en doutes jamais
Inexorablement attiré
Par un nouveau foyer
Tous les papillons ne veulent pas être responsables de tornades
Et le feu ne veut être un mur pour personne
C'est pour cela que le feu court,
C'est pour cela que les papillons volent,
Sans penser aux carapaces
Beaucoup plus agile
Encore plus fragile
Projeté par Bibasse, à 02 degré(s), et 58 poussière(s) sur la toile "Aura des paquerettes".
Ce n'est pas tout (parfois). (0 clavieriste(s) curieu(x) avai(en)t frappé à la porte.)

Cette phrase n'est utilisée qu'à des fins de test.

La date : Dimanche (22/11/09)
Le titre : Mémos
Tu lis entre les lignes?
Lundi = Papier à musique
Mardi = Nettoyage de la surface du Soleil
Mercredi = Croquis d'encre à porter
Jeudi = Danse de chambre
Vendredi = Rangement de programmes
Samedi = Pas de course
Dimanche = Onirismes forcés

Choses à faire :
- Penser à aller chercher les petits à la sortie de l'école à 16h30.
- Vaccination contre tout?
- Penser à payer le gaz.
Urgent :
- Penser à respirer l'air pur.
Idées de texte :
?

Pourquoi j'écris?
...ou pourquoi je n'écris pas, ah ah ah

Je t'aime.

Penses à sortir les poubelles.

Je suis sorti.

Je t'ai laissé un peu d'amour dans le réfrigérateur.

Je ne sais pas si je reviendrai.

Projeté par Bibasse, à 03 degré(s), et 13 poussière(s) sur la toile "Aura des paquerettes".
Ce n'est pas tout (parfois). (2 clavieriste(s) curieu(x) avai(en)t frappé à la porte.)

Ca serait cool si cette phrase était aléatoire, tout de même.

La date : Jeudi (09/07/09)
Le titre : sans titre
Tu lis entre les lignes?
"Then there was a silence you took to mean something
mean, run, sing
for alive you will evermore be"

(Joanna Newsom, Only skin).


Projeté par Bibasse, à 03 degré(s), et 08 poussière(s) sur la toile "Aura des paquerettes".
Ce n'est pas tout (parfois). (0 clavieriste(s) curieu(x) avai(en)t frappé à la porte.)

Ca serait cool si cette phrase était aléatoire, tout de même.
Après, c'est pareil (mais c'était avant) ...


Version  XML  - Cette page est peut-être encore valide XHTML1.1 et CSS sans tableaux.
Thème inspiré par Bryan Bell.